Groupe Gospel

Groupe fort sympathique qui anime les cérémonies avec bonne humeur et professionnalisme. Avec leur accord nous donnons leurs coordonnées

 

 

Publié dans Sacrements, Uncategorized | Laisser un commentaire

l’Esprit et la chair…

Ecouter l’homélie du 14e Dimanche après Pentecôte

Epître: St Paul aux Galates 5, 16-24

Voici donc ce que j’ai à vous dire : laissez le Saint-Esprit diriger votre vie et vous n’obéirez plus aux désirs de votre propre nature. Car notre propre nature a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit a des désirs contraires à ceux de notre propre nature : ils sont complètement opposés l’un à l’autre, de sorte que vous ne pouvez pas faire ce que vous voudriez. Mais si l’Esprit vous conduit, alors vous n’êtes plus soumis à la loi. On sait bien comment se manifeste l’activité de notre propre nature : dans l’immoralité, l’impureté et le vice, le culte des idoles et la magie. Les gens se haïssent les uns les autres, se querellent et sont jaloux, ils sont dominés par la colère et les rivalités. Ils se divisent en partis et en groupes opposés ; ils sont envieux, ils se livrent à l’ivrognerie et à des orgies, et commettent d’autres actions semblables. Je vous avertis maintenant comme je l’ai déjà fait : ceux qui agissent ainsi n’auront pas de place dans le Royaume de Dieu.

Mais ce que l’Esprit Saint produit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bienveillance, la bonté, la fidélité, la douceur et la maîtrise de soi. La loi n’est certes pas contre de telles choses ! Ceux qui appartiennent à Jésus-Christ ont fait mourir sur la croix leur propre nature avec ses passions et ses désirs.

Evangile : St Matthieu 6, 24-33

« Personne ne peut servir deux maîtres : ou bien il haïra le premier et aimera le second ; ou bien il s’attachera au premier et méprisera le second. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent. »
« Voilà pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas au sujet de la nourriture et de la boisson dont vous avez besoin pour vivre, ou au sujet des vêtements dont vous avez besoin pour votre corps. La vie est plus importante que la nourriture et le corps plus important que les vêtements, n’est-ce pas ?. Regardez les oiseaux : ils ne sèment ni ne moissonnent, ils n’amassent pas de récoltes dans des greniers, mais votre Père qui est au ciel les nourrit ! Ne valez-vous pas beaucoup plus que les oiseaux ? Qui d’entre vous parvient à prolonger un peu la durée de sa vie par le souci qu’il se fait ? « Et pourquoi vous inquiétez-vous au sujet des vêtements ? Observez comment poussent les fleurs des champs : elles ne travaillent pas, elles ne se font pas de vêtements. Pourtant, je vous le dis, même Salomon, avec toute sa richesse, n’a pas eu de vêtements aussi beaux qu’une seule de ces fleurs. Dieu habille ainsi l’herbe des champs qui est là aujourd’hui et qui demain sera jetée au feu : alors ne vous habillera-t-il pas à bien plus forte raison vous-mêmes ? Comme votre confiance en lui est faible ! Ne vous inquiétez donc pas en disant : «Qu’allons-nous manger ? qu’allons-nous boire ? qu’allons-nous mettre pour nous habiller ?» Ce sont les païens qui recherchent sans arrêt tout cela. Mais votre Père qui est au ciel sait que vous en avez besoin. Préoccupez-vous d’abord du Royaume de Dieu et de la vie juste qu’il demande, et Dieu vous accordera aussi tout le reste.

Publié dans Homélies | Laisser un commentaire

A qui irions-nous Seigneur?

En ce temps de Toussaint qui approche la vie et la mort sont intimement liées et nous invitent à replonger en nous-mêmes pour nous questionner sur ce qui fait notre vie, sur le but que nous souhaitons atteindre.

Notre vie suit-elle un chemin qui nous construit? Ou bien est-elle seulement un passage obligé ?
Reposons nous les questions essentielles: Qui suis-je? Où vais-je? Par quels chemins?
En tant que chrétien la réponse à ces questions est celle de Pierre à Jésus lorsqu’il demande à ses disciples:

« Et vous, voulez-vous partir?
A qui irions-nous Seigneur? Tu as les paroles de la vie éternelle.
St Jean 6,67-68
Réponse de Foi qui jaillit de sa Confiance en Dieu.

Notre chemin de chrétien est donc la voie tracée par Jésus, le chemin de l’écoute, de la patience, de la vérité, de la justice, de la prière, de l’attention à chacun … toutes les valeurs humaines qui grandissent l’être humain et le rapprochent de Dieu.

La fête de la Toussaint qui approche est la fête de toutes celles et ceux qui ont été ces témoins vivants et lumineux des valeurs christiques pendant leur vie. Elle est indissociable de la fête du 2 novembre où l’Eglise prie pour les défunts. Cette fête est plus en lien avec le souvenir de celles et ceux que nous avons connus, aimés, et qui sont en route vers la maison de Dieu, dans la tendresse du Père.

Cette année au cours des célébrations de la Toussaint, je vous remercie de bien vouloir porter aussi dans vos prières et confier à Dieu l’âme de Dame Sylvie Teyssot, pilier de notre Eglise, qui a quitté ce monde au cours du mois de Septembre.
Elle a passé sa vie, discrète et efficace, à servir l’Eglise Gallicane et les deux chapelles de Bordeaux et Clérac, épouse et soutien indéfectible auprès de Monseigneur Thierry. Nous perdons aussi avec elle, une Diaconesse de notre Eglise, une écoute bienveillante et pour ma part une amie. En union de prières avec vous Dame Colette +

Publié dans Textes publiés | Laisser un commentaire

Jésus chasse les marchands du temple

Ecoutez l’homélie du 9e Dim après Pentecôte

Epître: St Paul Apôtre aux Corinthiens (1,10, 6-13)

Ces événements nous servent d’exemples, pour que nous n’ayons pas de mauvais désirs comme ils en ont eu. Ne vous mettez pas à adorer des idoles comme certains d’entre eux l’ont fait. Ainsi que le déclare l’Écriture : « Les gens s’assirent pour manger et boire, puis ils se levèrent pour se divertir. » Ne nous livrons pas non plus à la débauche, comme certains d’entre eux l’ont fait et vingt-trois mille personnes tombèrent mortes en un seul jour. Ne mettons pas le Christ à l’épreuve, comme certains d’entre eux l’ont fait et ils moururent de la morsure des serpents. Enfin, ne vous plaignez pas, comme certains d’entre eux l’ont fait et ils furent exterminés par l’ange de la mort.

Ces malheurs leur arrivèrent pour servir d’exemple à d’autres ; ils ont été mis par écrit pour nous avertir, car nous vivons en un temps proche de la fin. Par conséquent, que celui qui pense être debout prenne garde de ne pas tomber. Les tentations que vous avez connues ont toutes été de celles qui se présentent normalement aux hommes. Dieu est fidèle à ses promesses et il ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces ; mais, au moment où surviendra la tentation, il vous donnera la force de la supporter et, ainsi, le moyen d’en sortir.

Evangile: St Luc 19,41-47

Quand Jésus fut près de la ville et qu’il la vit, il pleura sur elle en disant : « Si seulement tu comprenais toi aussi, en ce jour, comment trouver la paix ! Mais maintenant, cela t’est caché, tu ne peux pas le voir ! Car des jours vont venir pour toi où tes ennemis t’entoureront d’ouvrages fortifiés, t’assiégeront et te presseront de tous côtés.  Ils te détruiront complètement, toi et ta population ; ils ne te laisseront pas une seule pierre posée sur une autre, parce que tu n’as pas reconnu le temps où Dieu est venu te secourir»

Jésus entra dans le temple et se mit à en chasser les marchands en leur disant : « Dans les Écritures, Dieu déclare : «Ma maison sera une maison de prière.» Mais vous, ajouta-t-il, vous en avez fait une caverne de voleurs! »

Jésus enseignait tous les jours dans le temple. Les chefs des prêtres, les maîtres de la loi, ainsi que les notables du peuple, cherchaient à le faire mourir.

Publié dans Homélies | Laisser un commentaire

Méfiez vous des faux prophètes !

 

 

 

Ecouter l’homélie du 7e Dimanche après Pentecôte

Epître de St Paul aux Romains 6,19-23

J’emploie cette façon humaine de parler à cause de votre faiblesse naturelle. Auparavant, vous vous étiez mis tout entiers comme esclaves au service de l’impureté et du mal qui produisent la révolte contre Dieu ; de même, maintenant, mettez-vous tout entiers comme esclaves au service de ce qui est juste pour mener une vie sainte.

Quand vous étiez esclaves du péché, vous étiez libres par rapport à ce qui est juste. Qu’avez-vous gagné à commettre alors des actes dont vous avez honte maintenant ? Ces actes mènent à la mort ! Mais maintenant vous avez été libérés du péché et vous êtes au service de Dieu ; vous y gagnez d’être dirigés dans une vie sainte et de recevoir, à la fin, la vie éternelle. Car le salaire que paie le péché, c’est la mort ; mais le don que Dieu accorde gratuitement, c’est la vie éternelle dans l’union avec Jésus-Christ notre Seigneur.

 

Evangile selon St Mathieu 7,15-21

Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous déguisés en brebis, mais au-dedans ce sont des loups féroces. Vous les reconnaîtrez à leur conduite. On ne cueille pas des raisins sur des buissons d’épines, ni des figues sur des chardons. Un bon arbre produit de bons fruits et un arbre malade de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut pas produire de mauvais fruits ni un arbre malade de bons fruits. Tout arbre qui ne produit pas de bons fruits est coupé, puis jeté au feu. Ainsi donc, vous reconnaîtrez les faux prophètes à leur conduite. »
Ce ne sont pas tous ceux qui me disent : «Seigneur, Seigneur», qui entreront dans le Royaume des cieux, mais seulement ceux qui font la volonté de mon Père qui est dans les cieux.

Publié dans Homélies | Laisser un commentaire

Partage biblique oecuménique 28 Juin

Publié dans Partages bibliques, Vie de la chapelle | Laisser un commentaire

Commentaires Évangiles pour ACAT/RCF semaine du 25 au 29 Juin 2018

Lundi 25 Juin

Evangile selon St Matthieu chapitre 7, versets 1 à 5

« Ne jugez pas, pour ne pas être jugés ; de la manière dont vous jugez, vous serez
jugés ; de la mesure dont vous mesurez, on vous mesurera. Quoi ! tu regardes la paille dans l’oeil de ton frère ; et la poutre qui est dans ton oeil, tu ne la remarques pas ? Ou encore : Comment vas-tu dire à ton frère : « Laisse-moi enlever la paille de ton oeil », alors qu’il y a une poutre dans ton oeil à toi ? Hypocrite ! Enlève d’abord la poutre de ton oeil ; alors tu verras clair pour enlever la paille qui est dans l’oeil de ton frère.

Commentaire de l’Evangile :

« Ne jugez pas ». Ce verset nous invite à entrer dans une véritable relation avec les autres. La personne en face de moi n’est pas une chose que j’évalue mais un être vivant qui mérite mon attention et ma bienveillance.
Le Seigneur condamne l’esprit de jugement, la tendance à s’élever au-dessus des autres et à considérer leurs actes ou leurs paroles comme répréhensibles.Cet esprit de jugement manifeste de la dureté de cœur et c’est elle qui engendre toutes nos dérives et qui est « notre poutre ». C’est pourquoi au lieu de mette en évidence « les pailles » de nos frères, prenons le temps de mesurer de la mesure dont Dieu se sert pour nous. C’est en cela que se manifeste la position d’enfant de Dieu.
Prenons aussi le temps de nous regarder nous même avec lucidité mais aussi avec la même bienveillance que celle que nous avons envie de recevoir en retour.
« l’homme bon » tire de bonnes choses du trésor de son cœur et c’est par la qualité de sa compassion que sa bouche s’exprimera juste et vraie.

Mardi 26 Juin

Evangile selon St Matthieu chapitre 7 verset 6 et verset de 12 à 14

« Ne donnez pas aux chiens ce qui est sacré ; ne jetez pas vos perles aux pourceaux, de peur qu’ils ne les piétinent, puis se retournent pour vous déchirer. « Donc, tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi : voilà ce que disent la Loi et les Prophètes. « Entrez par la porte étroite. Elle est grande, la porte, il est large, le chemin qui conduit à la perdition ; et ils sont nombreux, ceux qui s’y engagent. Mais elle est étroite, la porte, il est resserré, le chemin qui conduit à la vie ; et ils sont peu nombreux, ceux qui le trouvent.

Commentaire de l’Evangile

L’enseignement sur les deux voies rappelle d’abord que le chemin de la vie n’est pas celui de la foule des larges avenues, mais l’étroite voie de la singularité. Le chemin de la porte étroite, c’est celui qui nous invite à nous recentrer sur le Christ, celui qui nous demande de ne pas nous disperser. Le chemin de la porte étroite, c’est la quête de notre essentiel, la quête de notre véritable identité de chrétien. Il est difficile, ce chemin non pas à cause des renoncements d’une vie de mortification. Non, il est étroit parce que nous sommes les seuls à pouvoir l’emprunter. Ce chemin il est unique pour chacun d’entre nous.

Trouver le sens de sa vie et pouvoir un jour entrer par cette porte étroite, c’est ce que Dieu veut pour nous. Il veut une humanité où chaque femme et chaque homme accomplit la plénitude de son existence d’enfant de Dieu. Et devant Dieu, seul l’amour comptera.

Mercredi 27 Juin

Evangile selon St Matthieu chapitre 7 versets 15 à 20

Méfiez-vous des faux prophètes qui viennent à vous déguisés en brebis, alors qu’au-dedans ce sont des loups voraces. C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. Va-t-on cueillir du raisin sur des épines, ou des figues sur des chardons ? C’est ainsi que tout arbre bon donne de beaux fruits, et que l’arbre qui pourrit donne des fruits mauvais. Un arbre bon ne peut pas donner des fruits mauvais, ni un arbre qui pourrit donner de beaux fruits. Tout arbre qui ne donne pas de beaux fruits est coupé et jeté au feu. Donc, c’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.

Commentaire de l’Evangile :

Lorsqu’une parole de Sagesse est prononcée, on la reconnaît à sa capacité à traverser les siècles et à parler au cœur des hommes sur de nombreuses générations. Cet arbre dont parle Jésus, il fait partie de notre quotidien, il renvoie à notre jardin ou à notre enfance et à la joie simple de goûter un fruit.
Avec ces mots, Jésus nous dit aussi que cet arbre est semblable à notre vie. En deux phrases, Jésus résume notre destin, notre but et tout ce vers quoi nous devons tendre dans notre vie : porter de bons fruits !.
Il y a des fruits, produits par de bons arbres et ces « fruits sont ceux de l’Esprit ». C’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la générosité, la bienveillance, la douceur, la maîtrise de soi…
Ces œuvres sont des preuves de l’action de Dieu dans le monde. Et ceux qui produisent de tels fruits sont les véritables disciples de Dieu.

Jeudi 28 Juin

Evangile selon St Matthieu chapitre 7 versets 21 à 29

Ce n’est pas en me disant : « Seigneur, Seigneur ! » qu’on entrera dans le royaume des Cieux, mais c’est en faisant la volonté de mon Père qui est aux cieux. Ce jour-là, beaucoup me diront : « Seigneur, Seigneur, n’est-ce pas en ton nom que nous avons prophétisé, en ton nom que nous avons expulsé les démons, en ton nom que nous avons fait beaucoup de miracles ? » Alors je leur déclarerai : « Je ne vous ai jamais connus. Écartez-vous de moi, vous qui commettez le mal ! » Ainsi, celui qui entend les paroles que je dis là et les met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a construit sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé et se sont abattus sur cette maison ; la maison ne s’est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc. Et celui qui entend de moi ces paroles sans les mettre en pratique est comparable à un homme insensé qui a construit sa maison sur le sable.
La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé, ils sont venus battre cette maison ; la maison s’est écroulée, et son écroulement a été complet. » Lorsque Jésus eut terminé ce discours, les foules restèrent frappées de son enseignement, car il les enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme leurs scribes.

Commentaire de l’Evangile :

Ce ne sont pas ceux qui se contentent seulement de mots ou d’oeuvres que Dieu reconnaitra à la fin des temps.
Le Seigneur nous demande davantage encore. Il nous demande d’« être » en vérité, être le dépositaire de « La Parole » au plus profond de nous-même et de construire notre vie sur cette Parole solide qui permet de résister aux intempéries de la vie.

Dieu nous invite à surveiller nos propres fondations pour qu’elles ne s’effritent pas. Il nous invite à avancer encore et toujours sur un chemin spirituel solide de conversion intérieure profonde.
Travailler en nous la ferme volonté d’être signes, dans notre fragilité humaine, d’un amour qui nous dépasse.
Alors, c’est vrai que c’est exigeant, pour nos humanités, nos caractères. Il nous faut nous transformer, transformer notre manière de penser et d’être et avoir cette confiance totale en Dieu qui nous aide à sortir de nos ténèbres pour son admirable lumière.

Vendredi 29 Juin

Evangile selon St Matthieu chapitre 16 verset 13 à 19

Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe, demandait à ses disciples : « Au dire des gens, qui est le Fils de l’homme ? » Ils répondirent : « Pour les uns, Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. »
Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Alors
Simon-Pierre prit la parole et dit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! » Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux. Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle. Je te donnerai les clés du royaume des Cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. »

Commentaire de l’Evangile :

La foi de Pierre, est l’illustration de la Foi humaine dans ce qu’elle doit exprimer d’excellence. Elle est le fondement de l’annonce de la Bonne Nouvelle. C’est le socle de la nouvelle communauté que Jésus forme autour de lui.

Et Jésus lui dit « tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. ».
« Le pouvoir des clés » n’est pas le pouvoir d’un homme, ni celui d’une Eglise. Le pouvoir des clés doit être perçu comme la responsabilité de prononcer une parole qui délie. Une responsabilité agissante sur la terre comme au cieux
Une parole qui délie les prisonniers de l’étroitesse de leur vie. Le pouvoir des clés c’est la responsabilité de l’Eglise Universelle à œuvrer par le pouvoir du Verbe. C’est prononcer la parole qui libère avec tendresse et confiance. C’est enfin offrir une parole qui ouvre sur la proximité du Royaume de Dieu, dans notre monde, pour chacun d’entre nous.

 

 

Publié dans Textes publiés, Vie de la chapelle | Laisser un commentaire

Bulletin Quatre Temps N°52

 

 

Publié dans Bulletin : Le Quatre Temps, Vie de la chapelle | Laisser un commentaire

Mariage Louise et Pierrick (06.18)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Samedi 9 Juin, Louise et Pierrick se sont unis devant Dieu. Leur OUI a retenti haut et fort devant la nombreuse assemblée présente pour cette belle journée… car même le soleil, qui boudait le matin, a bien voulu nous accompagner pour célébrer leur union.

Le vin d’honneur, comme à l’accoutumée, a permis de faire rayonner notre Eglise et mieux connaître notre chapelle et les valeurs qui lui sont précieuses. Nos remerciements aux mariés d’avoir fait confiance à notre Eglise pour les accompagner en ce beau moment de leur vie.

Publié dans Sacrements, Vie de la chapelle | Laisser un commentaire

Il la cherche jusqu’a ce qu’il l’ait retrouvée?

Ecouter l’homélie :

Épître de St Pierre 1, 5, 6-11

Courbez-vous donc humblement sous la main puissante de Dieu, afin qu’il vous élève au moment qu’il a fixé. Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car il prend soin de vous.

Soyez bien éveillés, lucides ! Car votre ennemi, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant quelqu’un à dévorer. Résistez-lui en demeurant fermes dans la foi. Rappelez-vous que vos frères, dans le monde entier, passent par les mêmes souffrances. Vous aurez à souffrir encore un peu de temps. Mais Dieu, source de toute grâce, vous a appelés à participer à sa gloire éternelle dans la communion avec Jésus-Christ ; il vous perfectionnera lui-même, vous affermira, vous fortifiera et vous établira sur de solides fondations. A lui soit la puissance pour toujours ! Amen.

Evangile selon St Luc 15,1-10

Les collecteurs d’impôts et autres gens de mauvaise réputation s’approchaient tous de Jésus pour l’écouter. Les Pharisiens et les maîtres de la loi critiquaient Jésus ; ils disaient : « Cet homme fait bon accueil aux gens de mauvaise réputation et mange avec eux ! » Jésus leur dit alors cette parabole : « Si quelqu’un parmi vous possède cent moutons et qu’il perde l’un d’entre eux, ne va-t-il pas laisser les quatre-vingt-dix-neuf autres dans leur pâturage pour partir à la recherche de celui qui est perdu jusqu’à ce qu’il le retrouve ? Et quand il l’a retrouvé, il est tout joyeux : il met le mouton sur ses épaules, il rentre chez lui, puis appelle ses amis et ses voisins et leur dit : «Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé mon mouton, celui qui était perdu !» De même, je vous le dis, il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui commence une vie nouvelle que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’en ont pas besoin. »

« Ou bien, si une femme possède dix pièces d’argent et qu’elle en perde une, ne va-t-elle pas allumer une lampe, balayer la maison et chercher avec soin jusqu’à ce qu’elle la retrouve ? Et quand elle l’a retrouvée, elle appelle ses amies et ses voisines et leur dit : «Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé la pièce d’argent que j’avais perdue !» De même, je vous le dis, il y a de la joie parmi les anges de Dieu pour un seul pécheur qui commence une vie nouvelle. »

Publié dans Homélies | Laisser un commentaire