La chapelle St Michel vous informe

La Chapelle St Michel et ses religieux vous accueillent et vous invitent à les retrouver en suivant les liens:

« Horaires des célébrations » « Présentation de l’Eglise Gallicane »,

« Présentation de la chapelle St Michel Montbrison (Loire) »

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Soutien et Solidarité

la chapelle St Michel Archange et ses religieux sont proches de toutes les douleurs .

Publié dans Vie de la chapelle | Laisser un commentaire

Célébration Unité des Chrétiens 2023

Affiche 2023

Samedi 21 Janvier a eu lieu au Temple de Montbrison la célébration oecuménique regroupant les 4 communautés chrétiennes de Montbrison unies et priant ensemble: Catholiques, Gallicans, Orthodoxes et Protestants.


Merci à chacune et à chacun pour votre volonté déterminée et efficace afin d’organiser ce moment de prière commune puis ce partage convivial autour du verre de l’amitié. Merci à l’Eglise protestante pour son accueil au Temple et pour avoir été « aux petits soins » pour chacun. Merci à la chorale oecuménique pour avoir animée ce moment vécu ensemble.

Merci à vous toutes et tous pour avoir répondus présents, une centaine de personnes avaient bravé le froid et la neige pour se rejoindre dans la Foi. Sans vous rien n’est possible.


Ensemble nous témoignons que « ce qui nous unit est plus important, plus fort, que ce qui nous divise ».

Cette année le thème et la célébration étaient proposés par les Chrétiens du Minnesota pour être priés partout dans le monde dans chaque lieu ou l’oecuménisme est possible.

 » Apprenez à faire le bien, recherchez la justice » Esaïe 1,17

Lecture Esaïe 1,12-18

Epitre aux Ephésiens 2,13-22

Evangile St Matthieu 25,31-46

Homélie

Je veux tout d’abord vous dire ma joie d’être ici ce soir pour prier ensemble. La célébration 2023 de l’Unité des Chrétiens est fondée sur le texte d’Esaïe, et la phrase titre est « Apprenez à faire le bien, recherchez la justice ». Nous nous retrouvons autour de cet ancrage en l’Écriture qui est notre trésor commun et partagé. Cette parole de Dieu nous unit et nous rend un seul peuple.

Les Églises et les Communautés chrétiennes du Minnesota, nous proposent pour cette année trois textes très forts pour faire résonner la Parole de Dieu au cœur de nos célébrations œcuméniques. Il y a tout d’abord cette invitation à la confession et au pardon à partir du prophète Esaïe, puis nous avons écouté l’Épitre aux Ephésiens et l’Évangile de Matthieu

Les mots du prophète Esaïe sont encore présents dans notre tête et ils disent : « Cessez d’apporter de vaines offrandes … vos solennités, je les déteste, … ou encore vous avez beau multiplier les prières, je n’écoute pas et qui se termine par Venez et discutons, dit le Seigneur. Si vos péchés sont comme l’écarlate, ils deviendront blancs comme la neige »

Comment Dieu peut-il s’exprimer ainsi?… On pourrait dire que c’est la traduction d’une sainte colère. Dieu exprime à son peuple des reproches à propos des actions mauvaises et du mal qui est fait. A cette époque, beaucoup de personnes sont dans la misère alors que d’autres sont dans l’opulence. Les veuves et les orphelins n’ont aucun droit et leur simple survie est plus qu’aléatoire. Or dans le même temps, la place et l’importance des sacrifices religieux n’a jamais été aussi grande en Judée et à Jérusalem.

Ce qui est condamné dans les paroles du prophète Esaïe, c’est la distinction qui existe entre d’un côté la vie quotidienne économique et sociale et de l’autre la vie religieuse, spirituelle. Dieu demande qu’il y ait une cohérence et non pas deux poids et deux mesures dans notre vie. Ces mots de l’Ancien Testament sont encore et malheureusement d’actualité en 2023.

Ce texte nous dit aussi cette parole du Seigneur « Venez et discutons». Il y a cette volonté divine du dialogue avec son peuple, du dialogue avec chacune et chacun d’entre nous. Il y a ce pardon et il y a cette grâce toujours possible si nous « Apprenons à faire le bien, recherchons la justice »

En écho à cela, l’Évangile de Matthieu, nous parle du jugement à la fin des temps, qui fait résonner là encore des paroles qui jettent l’effroi et dont la force et la violence, nous touchent. Le Fils de l’homme siégeant sur son trône de gloire, c’est le Christ ressuscité, c’est lui aussi le Roi, c’est lui aussi le berger. Dans ce jugement le Roi est décrit comme « séparant les hommes les uns des autresEt ils s’en iront, les uns au châtiment éternel, et les justes à la vie éternelle. ».

Que dire après une telle sentence ?

actes d’attention à l’autre

Cet évangile est un avertissement et une mise en garde. Cet Évangile ne présage en rien de ce que sera véritablement le jugement. Une humanité avertie, agira avec plus de sagesse et de droiture. On peut aussi répondre en se plongeant dans le détail de ce texte car on va y trouver des éléments surprenants. Je remercie colette pour l’approfondissement de ce passage lors du dernier Partage Biblique.

Tout d’abord le Fils de l’homme, qui est Roi et juge se définit aussi « comme l’un de ces plus petits qui est dans le malheur ou le dénuement ». Le Fils de l’homme s’est revêtu de notre humanité au point de s’identifier à chacune et chacun de nous en tous temps.

Il convient de noter aussi, chez « les méchants » comme chez  » les justes », la surprise de ne pas savoir pourquoi un tel jugement est prononcé à leur égard ? Les uns disent « Quand sommes-nous venus jusqu’à toi » et les autres demandent « Quand avons-nous oublier de nous mettre à ton service ».

Bienveillance

Pourquoi certains sont-ils sauvés et appelés à la vie éternelle ? Matthieu les nomme les Justes. Abraham est le premier des justes parce qu’il a accueilli, avec sa femme Sara, 3 inconnus qui passaient à proximité de son campement. Ce comportement d’accueil appelé « l’hospitalité d’Abraham » repose sur un point essentiel. Abraham et Sara les accueillent avec bienveillance, comme ils le font pour tous les visiteurs.

Ces inconnus se révèlent être des anges envoyés par Dieu et pour la tradition juive depuis : « Offrir l’hospitalité, c’est se donner la possibilité d’accueillir Dieu en personne ». 

En parlant des Justes, je ne peux pas m’empêcher d’évoquer ceux que l’on nomme « Les Justes devant les nations ». Cette dénomination désigne les non-juifs qui ont pris des risques importants, mettant souvent leur vie en péril, pour secourir les juifs et surtout des enfants voués à l’assassinat massif voulu lors de la seconde guerre mondiale. Ceux qui reçoivent la « médailles des Justes » disent tous « nous l’avons fait, cela semblait aller de soi pour nous ». Ils disent tous, nous n’avons pas de mérite particulier à avoir agi ainsi. Ces gens-là sont « les justes » qui ont la vie éternelle.

Ceux qui ne peuvent pas entrer au Royaume de Dieu, n’ont pas forcement fait le mal mais ils ont surtout oublié de faire le bien. Ils ont négligé l’hospitalité, la compassion désintéressée, l’attention aux autres. Ils ont oublié de faire les petites choses du quotidien pour ceux qui en ont besoin.

entraide

Cet inconnu, cet étranger, il peut parfois venir de loin pour demander de l’aide mais il est aussi tout près de nous. C’est notre voisin, voir quelqu’un de notre famille, malade ou dans le besoin. Ce peut être aussi quelqu’un en pleine déprime dont l’extrême souffrance est comparable à une prison. Ces tous petits, dans lesquels le Christ se reconnait comme un frère, c’est chacune et chacun de nous. L’Évangile de Matthieu doit être considéré comme un accomplissement dans l’annonce de la Bonne Nouvelle de Jésus Christ et non comme une condamnation.

La seconde lecture, l’Épitre aux Éphésiens, nous entraine encore plus loin car Paul nous dit que nous ne sommes plus des nations séparées. Nous ne sommes plus des étrangers les uns pour les autres mais nous sommes membres de la famille de Dieu. Jésus Christ « est venu annoncer la bonne nouvelle de la paix, la paix pour vous qui étiez loin, la paix pour ceux qui étaient proches. » Saint Paul de poursuivre « à partir des deux, le Juif et le païen » il nous faut comprendre le protestant, le catholique l’orthodoxe ou le gallican « il a voulu créer en lui un seul Homme nouveau en faisant la paix, ». Oui le Christ mort et ressuscité, nous a uni dans une nouvelle dimension de l’humanité où nous avons « dans un seul Esprit, accès auprès du Père. ». Nous devons encore et encore prendre la mesure de ce que signifient ces mots.

« Apprenons à faire le bien ». Construire notre unité chrétienne sur la pierre angulaire de Jésus-Christ doit se faire autour de la dimension religieuse comme dans cette semaine de l’Unité de Chrétiens. Cela peut se faire aussi dans l’aide et l’entraide que nous proposons ou que nous soutenons pour les plus petits. Je pense, entre autre, à Abri’Toit, Aux petits frères des pauvres, au secours catholique ou à Emmaüs et tant d’autres associations. La construction de ce BIEN doit aussi se décliner pour nous tous, en Esprit et en Vérité ; il faut ETRE VERITABLEMENT ce bien, ce beau, ce bon.

solidarité

« Recherchons la justice ». Construire notre unité chrétienne doit se faire aussi dans la défense des droits des plus faibles et dans la lutte contre les injustices de toutes sortes. Je pense ici à nos amis de l’ACAT et de « Chrétiens d’Orient » et à tant d’autres. La jusrice doit aussi se décliner pour nous tous, en Esprit et en Vérité ; il faut ETRE cette justice, cette défense des veuves et des orphelins, elle doit devenir une part véritable et essentielle de nous-même.

Dans cette célébration, nous ne sommes plus des communautés séparées mais nous sommes des sœurs et des frères qui marchons sur le même chemin, côte à côte. Avec ce temps d’écoute, nous puisons ensemble à la source vivante de la Parole de Dieu. Avec ce temps de présence les uns avec les autres nous unissons nos voix dans la même prière et la même louange. Avec ce temps de convivialité enfin pour échanger, partager, nous témoignons de la joie d’être ensemble. Que cette célébration soit comme une petite pierre à la construction de l’Unité des chrétiens et nous apporte un début de réponse à cette injonction divine « Apprendre à faire le bien, rechercher la justice ».                   

 Amen

Père Robert Mure

+ Chapelle Gallicane Saint Michel Archange + Montbrison

Publié dans Homélies, Oecuménisme, Vie de la chapelle | Laisser un commentaire

3e Dimanche après l’Epiphanie

Homelie 3e Dimanche après Epiphanie

Epître: St Paul aux Romains (12,16-21)

Vivez en bon accord les uns avec les autres. N’ayez pas la folie des grandeurs, mais acceptez des tâches modestes. Ne vous prenez pas pour des sages.

Ne rendez à personne le mal pour le mal. Efforcez-vous de faire le bien devant tous les hommes. S’il est possible, et dans la mesure où cela dépend de vous, vivez en paix avec tous les hommes. Mes chers amis, ne vous vengez pas vous-mêmes, mais laissez agir la colère de Dieu, car l’Écriture déclare : « C’est moi qui tirerai vengeance, c’est moi qui paierai de retour, » dit le Seigneur. Et aussi : « Si ton ennemi a faim, donne-lui à manger ; s’il a soif, donne-lui à boire ; car, en agissant ainsi, ce sera comme si tu amassais des charbons ardents sur sa tête. » Ne te laisse pas vaincre par le mal. Sois au contraire vainqueur du mal par le bien.

Evangile : St Matthieu (8, 1-13)

Jésus descendit de la montagne et une foule de gens le suivirent. Alors un lépreux s’approcha, se mit à genoux devant lui et dit : « Maître, si tu le veux, tu peux me rendre pur. » Jésus étendit la main, le toucha et déclara : « Je le veux, sois pur ! » Aussitôt, l’homme fut purifié de sa lèpre. Puis Jésus lui dit : « Écoute bien : ne parle de cela à personne. Mais va te faire examiner par le prêtre, puis offre le sacrifice que Moïse a ordonné, pour prouver à tous que tu es guéri. »

Au moment où Jésus entrait dans Capernaüm, un capitaine romain s’approcha et lui demanda son aide en ces termes : « Maître, mon serviteur est couché à la maison, il est paralysé et souffre terriblement. » Jésus lui dit : « J’y vais et je le guérirai. » Mais le capitaine répondit : « Maître, je ne suis pas digne que tu entres dans ma maison. Mais il suffit que tu dises un mot et mon serviteur sera guéri. Je suis moi-même soumis à mes supérieurs et j’ai des soldats sous mes ordres. Si je dis à l’un : «Va !», il va ; si je dis à un autre : «Viens !», il vient ; et si je dis à mon serviteur : «Fais ceci !», il le fait. » Quand Jésus entendit ces mots, il fut dans l’admiration et dit à ceux qui le suivaient : « Je vous le déclare, c’est la vérité : je n’ai trouvé une telle foi chez personne en Israël.  Je vous l’affirme, beaucoup viendront de l’est et de l’ouest et prendront place à table dans le Royaume des cieux avec Abraham, Isaac et Jacob. Mais ceux qui étaient destinés au Royaume seront jetés dehors, dans le noir, où ils pleureront et grinceront des dents. »

Puis Jésus dit au capitaine : « Retourne chez toi, Dieu t’accorde ce que tu as demandé avec foi ! » Et le serviteur du capitaine fut guéri à ce moment même.

Publié dans Homélies, Vie de la chapelle | Laisser un commentaire

Partage biblique Jeudi 19 Janvier – N°85

Publié dans Partages bibliques, Vie de la chapelle | Laisser un commentaire

Semaine UNITE des CHRÉTIENS 18-25 Janvier

Les 4 communautés chrétiennes montbrisonnaises vous invitent le samedi 21 Janvier à 18h30 au Temple de Montbrison pour prier ensemble lors de la célébration oecumenique de l’unité des chretiens.

« Apprenez à faire le bien, recherchez la justice » Esaïe 1,17

Publié dans Oecuménisme, Vie de la chapelle | Laisser un commentaire

Célébration Epiphanie 2023

Homelie Epiphanie 2023

Epître : lecture Prophète Esaïe 60,1-6

Debout, Jérusalem, brille de mille feux, car la lumière se lève pour toi :
la glorieuse présence du Seigneur t’éclaire comme le soleil levant. L’obscurité couvre la terre, la nuit enveloppe les peuples. Mais toi, le Seigneur t’éclaire comme le soleil qui se lève. Au-dessus de toi apparaît sa présence lumineuse. Alors des nations marcheront vers la lumière dont tu rayonnes, des rois seront attirés par l’éclat dont tu te mettras à briller. Regarde bien autour de toi, et vois tous tes enfants : ils viennent et se rassemblent auprès de toi. Tes fils arrivent de loin, on ramène tes filles en les portant dans les bras. En les apercevant, tu rayonnes de bonheur ; tu en es tout émue, ton coeur éclate de joie. Car les richesses de la mer arrivent chez toi, les trésors des nations affluent jusqu’à toi. Ton pays se couvre d’une foule de chameaux : ce sont les caravanes de Madian et d’Éfa, arrivant toutes de Saba. Elles apportent de l’or et de l’encens en chantant les hauts faits du Seigneur.

Evangile : St Matthieu 2,1-12

Jésus naquit à Bethléem, en Judée, à l’époque où Hérode était roi. Après sa naissance, des savants, spécialistes des étoiles, vinrent d’Orient. Ils arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est l’enfant qui vient de naître, le roi des Juifs ? Nous avons vu son étoile apparaître en Orient et nous sommes venus l’adorer. » Quand le roi Hérode apprit cette nouvelle, il fut troublé, ainsi que toute la population de Jérusalem.  Il convoqua tous les chefs des prêtres et les maîtres de la loi, et leur demanda où le Messie devait naître. Ils lui répondirent : « A Bethléem, en Judée. Car voici ce que le prophète a écrit :  «Et toi, Bethléem, au pays de Juda, tu n’es certainement pas la moins importante des localités de Juda ; car c’est de toi que viendra un chef qui conduira mon peuple, Israël e .» Alors Hérode convoqua secrètement les savants et s’informa auprès d’eux du moment précis où l’étoile était apparue. Puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez chercher des renseignements précis sur l’enfant ; et quand vous l’aurez trouvé, faites-le-moi savoir, afin que j’aille, moi aussi, l’adorer. » Après avoir reçu ces instructions du roi, ils partirent. Ils virent alors l’étoile qu’ils avaient déjà remarquée en Orient : elle allait devant eux, et quand elle arriva au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant, elle s’arrêta. Ils furent remplis d’une très grande joie en la voyant là. Ils entrèrent dans la maison et virent l’enfant avec sa mère, Marie. Ils se mirent à genoux pour adorer l’enfant ; puis ils ouvrirent leurs bagages et lui offrirent des cadeaux : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Ensuite, Dieu les avertit dans un rêve de ne pas retourner auprès d’Hérode ; ils prirent alors un autre chemin pour rentrer dans leur pays.

Publié dans Homélies, Vie de la chapelle | Laisser un commentaire

bulletin « Le Quatre Temps » N°70

Publié dans Bulletin : Le Quatre Temps, Vie de la chapelle | Laisser un commentaire

NOËL 2022

Homelie Noêl 2022

Célébration de NOËL le samedi 24 Décembre à 18H30 à la chapelle

Publié dans Homélies, Vie de la chapelle | Laisser un commentaire

Partage biblique 15 Décembre 2022

Publié dans Partages bibliques, Vie de la chapelle | Laisser un commentaire

En pleine nuit, Dieu parait !

Petit enfant au milieu des hommes

Ce n’est pas seulement un souvenir d’il y a plus de deux mille ans.

Aujourd’hui encore, le Christ, Fils de Dieu vient visiter chacun de nous … là où nous en sommes, avec nos blessures, nos difficultés, nos faiblesses mais aussi avec nos désirs, notre courage et notre espérance.

Chaque Noël nous redit la confiance de Dieu en notre capacité à choisir de suivre le bien et il nous rappelle sa présence inconditionnelle à nos cotés pour nous accompagner et nous soutenir dans nos vies

L’avènement triomphal du Christ est encore loin, mais, par sa naissance, l’oeuvre de notre salut est déjà commencée. Il existe un enfant des hommes, fils de Dieu, sur qui le péché n’a pas de prise.

Par cette naissance qui nous rend frères et soeurs, nous sommes déjà en chemin pour participer à cette vie divine qui nous est promise.

Comme le pain et le vin sur l’autel deviennent corps et sang du Christ, laissons Dieu transformer nos âmes et nos vies par la puissance de l’Esprit.

Trouvons dans nos vies le chemin qu’il nous trace, son chemin de bonté, bienveillant et attentif.

Nous vous souhaitons un Joyeux Noël pour vous, vos familles et amis et puissiez-vous partager cette Joie de Noël un peu plus loin autour de vous afin que chacun, chacune puisse ressentir un peu d’amour et de Paix.

Dame Colette +

Publié dans Textes publiés, Vie de la chapelle | Laisser un commentaire