La chapelle St Michel vous informe

La Chapelle St Michel et ses religieux vous accueillent et vous invitent à les retrouver en suivant les liens:

« Horaires des célébrations » « Présentation de l’Eglise Gallicane »,

« Présentation de la chapelle St Michel Montbrison (Loire) »

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Soutien et Solidarité

la chapelle St Michel Archange et ses religieux sont proches de toutes les douleurs .

Publié dans Vie de la chapelle | Laisser un commentaire

Partage Biblique Oecuménique N°79

Publié dans Partages bibliques, Vie de la chapelle | Laisser un commentaire

Encore un peu de temps …

Homélie du 3e Dimanche après Pâques

Epître:  1 Pierre 2,11-19

Je vous le demande, mes chers amis, vous qui êtes étrangers et exilés sur la terre : gardez-vous des passions humaines qui font la guerre à votre être. Ayez une bonne conduite parmi les païens ; ainsi, même s’ils médisent de vous en vous traitant de malfaiteurs, ils seront obligés de reconnaître vos bonnes actions et de louer Dieu le jour où il viendra.

Soyez soumis, à cause du Seigneur, à toute autorité humaine : à l’empereur, qui a le pouvoir suprême, et aux gouverneurs, envoyés par lui pour punir les malfaiteurs et féliciter ceux qui font le bien. En effet, ce que Dieu veut, c’est que vous pratiquiez le bien pour réduire au silence les hommes ignorants et déraisonnables. Conduisez-vous comme des gens libres ; cependant, n’utilisez pas votre liberté comme un voile pour couvrir le mal, mais agissez en serviteurs de Dieu. Respectez tous les êtres humains, aimez vos frères en la foi, adorez Dieu, respectez l’empereur.

Serviteurs, soyez soumis à vos maîtres avec un entier respect, non seulement à ceux qui sont bons et bien disposés, mais aussi à ceux qui sont pénibles. En effet, c’est un bien de supporter, par obéissance à Dieu, les peines que l’on souffre injustement.

Evangile selon St Jean 16,16-22

« D’ici peu vous ne me verrez plus, puis peu de temps après vous me reverrez. »  Quelques-uns de ses disciples se dirent alors entre eux : « Qu’est-ce que cela signifie ? Il nous déclare : «D’ici peu vous ne me verrez plus, puis peu de temps après vous me reverrez», et aussi : «C’est parce que je m’en vais auprès du Père». Que signifie ce «peu de temps» dont il parle ? Nous ne comprenons pas ce qu’il veut dire. » Jésus se rendit compte qu’ils désiraient l’interroger. Il leur dit donc : « Je vous ai déclaré : «D’ici peu vous ne me verrez plus, puis peu de temps après vous me reverrez.» Est-ce à ce sujet que vous vous posez des questions entre vous ?

Oui, je vous le déclare, c’est la vérité : vous pleurerez et vous vous lamenterez, tandis que le monde se réjouira ; vous serez dans la peine, mais votre peine se changera en joie.  Quand une femme va mettre un enfant au monde, elle est en peine parce que le moment de souffrir est arrivé pour elle ; mais quand le bébé est né, elle oublie ses souffrances tant elle a de joie qu’un être humain soit venu au monde. De même, vous êtes dans la peine, vous aussi, maintenant ; mais je vous reverrai, alors votre coeur se réjouira, et votre joie, personne ne peut vous l’enlever.

Publié dans Homélies, Vie de la chapelle | Laisser un commentaire

Mariage Marlène et Florent (04 2022)

Marlène et Florent y ont cru … Malgré la pandémie et les dernières restrictions pas très lointaines, ils ont organisé leur mariage .. et ils ont bien fait. Soleil, bienveillance, amitié … tout était bien là ainsi que 3 beaux enfants pour les entourer. Nous leur souhaitons beaucoup de bonheur.

Publié dans Sacrements, Vie de la chapelle | Laisser un commentaire

Partage Biblique Oecuménique N°78

Publié dans Partages bibliques, Vie de la chapelle | Laisser un commentaire

Pâques 2022

Epître: St Paul aux Corinthiens 1, 5, 7-8

Mes frères, éliminez en vous ce vieux levain pour que vous deveniez semblables à une pâte nouvelle et sans levain. Vous l’êtes déjà en réalité depuis que le Christ, notre agneau pascal, a été sacrifié. Célébrons donc notre fête, non pas avec du pain fait avec le vieux levain du péché et de l’immoralité, mais avec le pain sans levain de la pureté et de la vérité.

Evangile: St Marc 16, 1-7

Quand le jour du sabbat fut passé, Marie de Magdala, Marie mère de Jacques, et Salomé achetèrent des huiles parfumées pour aller embaumer le corps de Jésus. Très tôt le dimanche matin, au lever du soleil, elles se rendirent au tombeau. Elles se disaient l’une à l’autre : « Qui va rouler pour nous la pierre qui ferme l’entrée du tombeau ? » Mais quand elles regardèrent, elles virent que la pierre, qui était très grande, avait déjà été roulée de côté. Elles entrèrent alors dans le tombeau ; elles virent là un jeune homme, assis à droite, qui portait une robe blanche, et elles furent effrayées. Mais il leur dit : « Ne soyez pas effrayées ; vous cherchez Jésus de Nazareth, celui qu’on a cloué sur la croix ; il est revenu de la mort à la vie, il n’est pas ici. Regardez, voici l’endroit où on l’avait déposé. Allez maintenant dire ceci à ses disciples, y compris à Pierre : «Il va vous attendre en Galilée ; c’est là que vous le verrez, comme il vous l’a dit».

Publié dans Homélies, Vie de la chapelle | Laisser un commentaire

Veillée Pascale

lors de la veillée pascale, le Prêtre bénit le feu nouveau et éclaire le cierge pascal qui représente la présence du Christ parmi nous de Pâques jusqu’à l’ascension, comme Il a été encore présent autour de ses apôtres après la résurrection avant de remonter définitivement vers son Père pour l’ascension et de nous envoyer l’Esprit Saint lors de la Pentecôte. Ensuite, le prêtre prépare et bénit l’eau qui servira aux baptêmes de l’année; puis commence la célébration de la veillée pascale.

Publié dans Homélies, Vie de la chapelle | Laisser un commentaire

Samedi Saint … Message 2020 de Mgr Thierry Teyssot, Evêque de notre Eglise. RAPPEL

Samedi Saint, jour particulier. Symboliquement le Christ est mort, pourtant il n’est pas encore ressuscité. La joie pascale attendra demain.
Alors posons-nous la question ; que se passe-t-il durant ces trois jours où le corps de Jésus est inerte dans une anfractuosité de la montagne, taillée dans le roc ?
L’Apôtre Pierre dans sa première épître écrit que Jésus est allé annoncer la Bonne Nouvelle aux morts (1 Pierre 3,19 et 4,6). Selon le Credo des Apôtres Jésus est : « descendu aux enfers ». Moments particuliers ! Le Christ plonge à la rencontre de ceux qui ont vécu jadis… « Abraham a désiré voir mon jour et il l’a vu » écrit Jean dans son évangile (Jean 8,56).
La pensée dirigée dans un tel sens nous éloigne de notions théologiques où ceux qui sont morts dormiraient dans une espèce d’inconscience… Non ! Les morts de l’Ancien Testament ont pu voir le jour où Jésus est venu, ils ont pu écouter et ont eu l’occasion d’adhérer ou non à la Bonne Nouvelle : voilà l’enseignement de l’Église. Là même elle puise un renforcement de sa certitude en la Communion des Saints.
La mise au sépulcre du corps de Jésus est comme un regard prophétique jeté sur l’au-delà, lui-même…
Entre ce corps sans vie et la vie qui a quitté le corps, il n’y a plus qu’un lien, invisible pour l’incroyant : la Prière. Elle est symbolisée dans la treizième station du chemin de croix par le personnage de Marie recevant le corps exsangue de son fils.
En ces temps de pandémie meurtrière elle accueille et reçoit les défunts. La prière mariale exprime cette volonté depuis toujours : la dame au manteau bleu « prie pour nous maintenant et à l’heure de notre mort. » Une pensée pour elle, une pensée pour nos défunts ! Amen

Thierry Teyssot, Evêque

Publié dans Homélies, Textes publiés | Laisser un commentaire

Vendredi Saint : « Tout est accompli… »

Ecoute Mp3: chemin croix  (1)  et  chemin croix  (suite)

Vendredi Saint, Jésus-Christ meurt sur la croix par amour pour nous.

Il aime tant les hommes qu’il ne veut pas les renier pour se sauver lui-même:

« Ne sais tu pas que je pourrai appeler mon père à l’aide et qu’il m’enverrait aussitôt plus de douze armées d’anges (Matthieu 26,53)

Il accepte le sort qui lui est réservé, le pire des châtiments de l’époque, celui réservé aux criminels!

Jusqu’au bout il aime l’humanité…  jusqu’au bout il fait confiance à Dieu

Il accepte ce destin pour sauver par avance tous les hommes, de leurs difficultés à aimer, de leurs erreurs, de leur éloignement à la Parole…

Il accepte son destin pour nous donner le meilleur: une vie sous le regard bienveillant de Dieu.

Il meurt sans renier l’humanité afin de ne pas nous laisser sans le secours de Dieu.

Alors même qu’Il sait qu’il va être arrêté pour être crucifié, Il instaure l’Eucharistie… moyen de rester avec nous et en nous jusqu’à la fin des temps; moyen de nous ressourcer à chaque communion… il ne bannit pas l’homme, il va même plus loin, il l’accomplit, lui redonne la possibilité de retrouver sa dimension d’éternité.

Pourtant l’homme est changeant: Le Dimanche des Rameaux le Christ est acclamé à Jérusalem en héros après la résurrection de Lazare; quelques jours après le Christ est arrêté, jugé, crucifié et plus personne ne prend sa défense … même les plus fidèles le renient. Malgré cela, sur la croix, il demande encore à son Père de nous rester présent!

« Père pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font » (Luc 23,34).

Et, depuis le matin de Pâques, avec la certitude de la Résurrection du Christ au vu du tombeau vide, nous avons la confirmation que nous ne sommes jamais seuls. Il est toujours proche de nous avec nos difficultés et nos joies de chaque jour.

Accordons lui une place dans nos vies, acceptons qu’il nous guide, retrouvons-le au coeur de notre prière et au sein des célébrations, tout particulièrement lors de celles de Pâques ce Dimanche à 10h30 à la chapelle.

Publié dans Homélies | Laisser un commentaire

Bénédiction et messe des rameaux

Epître: St Paul aux Philippiens 2, 5-11

Comportez-vous entre vous comme on le fait quand on connaît Jésus-Christ: Il possédait depuis toujours la condition divine, mais il n’a pas voulu demeurer l’égal de Dieu. Au contraire, il a de lui-même renoncé à tout ce qu’il avait et il a pris la condition de serviteur. Il est devenu homme parmi les hommes, il a été reconnu comme homme ; il a choisi de vivre dans l’humilité et s’est montré obéissant jusqu’à la mort, la mort sur une croix. C’est pourquoi Dieu l’a élevé à la plus haute place et lui a donné le nom supérieur à tout autre nom. Il a voulu que, pour honorer le nom de Jésus, tous les êtres vivants, dans les cieux, sur la terre et sous la terre, se mettent à genoux, et que tous proclament, à la gloire de Dieu le Père : « Jésus est le Seigneur ! » 

Evangile :  St Matthieu 21, 1-9

Quand ils approchèrent de Jérusalem et arrivèrent près du village de Bethfagé, sur le mont des Oliviers, Jésus envoya en avant deux des disciples : « Allez au village qui est là devant vous, leur dit-il. Vous y trouverez tout de suite une ânesse attachée et son ânon avec elle. Détachez-les et amenez-les-moi. Si l’on vous dit quelque chose, répondez : «Le Seigneur en a besoin.» Et aussitôt on les laissera partir. »

Cela arriva afin que se réalisent ces paroles du prophète :

« Dites à la population de Sion :
Regarde, ton roi vient à toi,
plein de douceur, monté sur une ânesse,
et sur un ânon, le petit d’une ânesse. »

Les disciples partirent donc et firent ce que Jésus leur avait ordonné. Ils amenèrent l’ânesse et l’ânon, posèrent leurs manteaux sur eux et Jésus s’assit dessus. Une grande foule de gens étendirent leurs manteaux sur le chemin ; d’autres coupaient des branches aux arbres et les mettaient sur le chemin. Les gens qui marchaient devant Jésus et ceux qui le suivaient criaient : « Gloire au Fils de David ! Que Dieu bénisse celui qui vient au nom du Seigneur ! Gloire à Dieu dans les cieux ! »

Puis Lecture de la Passion.

Publié dans Homélies, Vie de la chapelle | Laisser un commentaire