Commentaires Évangiles pour ACAT/RCF semaine du 25 au 29 Juin 2018

Lundi 25 Juin

Evangile selon St Matthieu chapitre 7, versets 1 à 5

« Ne jugez pas, pour ne pas être jugés ; de la manière dont vous jugez, vous serez
jugés ; de la mesure dont vous mesurez, on vous mesurera. Quoi ! tu regardes la paille dans l’oeil de ton frère ; et la poutre qui est dans ton oeil, tu ne la remarques pas ? Ou encore : Comment vas-tu dire à ton frère : “Laisse-moi enlever la paille de ton oeil », alors qu’il y a une poutre dans ton oeil à toi ? Hypocrite ! Enlève d’abord la poutre de ton oeil ; alors tu verras clair pour enlever la paille qui est dans l’oeil de ton frère.

Commentaire de l’Evangile :

« Ne jugez pas ». Ce verset nous invite à entrer dans une véritable relation avec les autres. La personne en face de moi n’est pas une chose que j’évalue mais un être vivant qui mérite mon attention et ma bienveillance.
Le Seigneur condamne l’esprit de jugement, la tendance à s’élever au-dessus des autres et à considérer leurs actes ou leurs paroles comme répréhensibles.Cet esprit de jugement manifeste de la dureté de cœur et c’est elle qui engendre toutes nos dérives et qui est « notre poutre ». C’est pourquoi au lieu de mette en évidence « les pailles » de nos frères, prenons le temps de mesurer de la mesure dont Dieu se sert pour nous. C’est en cela que se manifeste la position d’enfant de Dieu.
Prenons aussi le temps de nous regarder nous même avec lucidité mais aussi avec la même bienveillance que celle que nous avons envie de recevoir en retour.
« l’homme bon » tire de bonnes choses du trésor de son cœur et c’est par la qualité de sa compassion que sa bouche s’exprimera juste et vraie.

Mardi 26 Juin

Evangile selon St Matthieu chapitre 7 verset 6 et verset de 12 à 14

« Ne donnez pas aux chiens ce qui est sacré ; ne jetez pas vos perles aux pourceaux, de peur qu’ils ne les piétinent, puis se retournent pour vous déchirer. « Donc, tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi : voilà ce que disent la Loi et les Prophètes. « Entrez par la porte étroite. Elle est grande, la porte, il est large, le chemin qui conduit à la perdition ; et ils sont nombreux, ceux qui s’y engagent. Mais elle est étroite, la porte, il est resserré, le chemin qui conduit à la vie ; et ils sont peu nombreux, ceux qui le trouvent.

Commentaire de l’Evangile

L’enseignement sur les deux voies rappelle d’abord que le chemin de la vie n’est pas celui de la foule des larges avenues, mais l’étroite voie de la singularité. Le chemin de la porte étroite, c’est celui qui nous invite à nous recentrer sur le Christ, celui qui nous demande de ne pas nous disperser. Le chemin de la porte étroite, c’est la quête de notre essentiel, la quête de notre véritable identité de chrétien. Il est difficile, ce chemin non pas à cause des renoncements d’une vie de mortification. Non, il est étroit parce que nous sommes les seuls à pouvoir l’emprunter. Ce chemin il est unique pour chacun d’entre nous.

Trouver le sens de sa vie et pouvoir un jour entrer par cette porte étroite, c’est ce que Dieu veut pour nous. Il veut une humanité où chaque femme et chaque homme accomplit la plénitude de son existence d’enfant de Dieu. Et devant Dieu, seul l’amour comptera.

Mercredi 27 Juin

Evangile selon St Matthieu chapitre 7 versets 15 à 20

Méfiez-vous des faux prophètes qui viennent à vous déguisés en brebis, alors qu’au-dedans ce sont des loups voraces. C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. Va-t-on cueillir du raisin sur des épines, ou des figues sur des chardons ? C’est ainsi que tout arbre bon donne de beaux fruits, et que l’arbre qui pourrit donne des fruits mauvais. Un arbre bon ne peut pas donner des fruits mauvais, ni un arbre qui pourrit donner de beaux fruits. Tout arbre qui ne donne pas de beaux fruits est coupé et jeté au feu. Donc, c’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.

Commentaire de l’Evangile :

Lorsqu’une parole de Sagesse est prononcée, on la reconnaît à sa capacité à traverser les siècles et à parler au cœur des hommes sur de nombreuses générations. Cet arbre dont parle Jésus, il fait partie de notre quotidien, il renvoie à notre jardin ou à notre enfance et à la joie simple de goûter un fruit.
Avec ces mots, Jésus nous dit aussi que cet arbre est semblable à notre vie. En deux phrases, Jésus résume notre destin, notre but et tout ce vers quoi nous devons tendre dans notre vie : porter de bons fruits !.
Il y a des fruits, produits par de bons arbres et ces « fruits sont ceux de l’Esprit ». C’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la générosité, la bienveillance, la douceur, la maîtrise de soi…
Ces œuvres sont des preuves de l’action de Dieu dans le monde. Et ceux qui produisent de tels fruits sont les véritables disciples de Dieu.

Jeudi 28 Juin

Evangile selon St Matthieu chapitre 7 versets 21 à 29

Ce n’est pas en me disant : “Seigneur, Seigneur !” qu’on entrera dans le royaume des Cieux, mais c’est en faisant la volonté de mon Père qui est aux cieux. Ce jour-là, beaucoup me diront : “Seigneur, Seigneur, n’est-ce pas en ton nom que nous avons prophétisé, en ton nom que nous avons expulsé les démons, en ton nom que nous avons fait beaucoup de miracles ?” Alors je leur déclarerai : “Je ne vous ai jamais connus. Écartez-vous de moi, vous qui commettez le mal !” Ainsi, celui qui entend les paroles que je dis là et les met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a construit sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé et se sont abattus sur cette maison ; la maison ne s’est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc. Et celui qui entend de moi ces paroles sans les mettre en pratique est comparable à un homme insensé qui a construit sa maison sur le sable.
La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé, ils sont venus battre cette maison ; la maison s’est écroulée, et son écroulement a été complet. » Lorsque Jésus eut terminé ce discours, les foules restèrent frappées de son enseignement, car il les enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme leurs scribes.

Commentaire de l’Evangile :

Ce ne sont pas ceux qui se contentent seulement de mots ou d’oeuvres que Dieu reconnaitra à la fin des temps.
Le Seigneur nous demande davantage encore. Il nous demande d’« être » en vérité, être le dépositaire de « La Parole » au plus profond de nous-même et de construire notre vie sur cette Parole solide qui permet de résister aux intempéries de la vie.

Dieu nous invite à surveiller nos propres fondations pour qu’elles ne s’effritent pas. Il nous invite à avancer encore et toujours sur un chemin spirituel solide de conversion intérieure profonde.
Travailler en nous la ferme volonté d’être signes, dans notre fragilité humaine, d’un amour qui nous dépasse.
Alors, c’est vrai que c’est exigeant, pour nos humanités, nos caractères. Il nous faut nous transformer, transformer notre manière de penser et d’être et avoir cette confiance totale en Dieu qui nous aide à sortir de nos ténèbres pour son admirable lumière.

Vendredi 29 Juin

Evangile selon St Matthieu chapitre 16 verset 13 à 19

Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe, demandait à ses disciples : « Au dire des gens, qui est le Fils de l’homme ? » Ils répondirent : « Pour les uns, Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. »
Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Alors
Simon-Pierre prit la parole et dit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! » Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux. Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle. Je te donnerai les clés du royaume des Cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. »

Commentaire de l’Evangile :

La foi de Pierre, est l’illustration de la Foi humaine dans ce qu’elle doit exprimer d’excellence. Elle est le fondement de l’annonce de la Bonne Nouvelle. C’est le socle de la nouvelle communauté que Jésus forme autour de lui.

Et Jésus lui dit « tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. ».
« Le pouvoir des clés » n’est pas le pouvoir d’un homme, ni celui d’une Eglise. Le pouvoir des clés doit être perçu comme la responsabilité de prononcer une parole qui délie. Une responsabilité agissante sur la terre comme au cieux
Une parole qui délie les prisonniers de l’étroitesse de leur vie. Le pouvoir des clés c’est la responsabilité de l’Eglise Universelle à œuvrer par le pouvoir du Verbe. C’est prononcer la parole qui libère avec tendresse et confiance. C’est enfin offrir une parole qui ouvre sur la proximité du Royaume de Dieu, dans notre monde, pour chacun d’entre nous.

 

 

Ce contenu a été publié dans Textes publiés, Vie de la chapelle. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.