Et je parlerai à ton coeur …

Temps de Carême bien étrange cette année où le confinement et l’inquiétude prennent le pas sur ce temps de Carême qui nous appelle à nous déplacer vers notre “intérieur”, à nous recentrer sur Dieu et notre Foi, pour pouvoir proclamer en confiance et certitude au matin de Pâques

” Oui, Christ est ressuscité “

Arrêtons nous d’abord sur la première parole prononcée par le Christ au matin de Pâques “Qui cherches-tu?.
Parole adressée à Marie Madeleine dans sa douleur de la perte de son Seigneur lors de sa mort sur la croix mais aussi dans sa douleur de ne pas retrouver ce corps à embaumer qui n’est plus au tombeau.
Elle se demande alors “Mais où es tu ?”. Sa demande est sincère, d’une inquiétude profonde et vraie. C’est cela que le Seigneur entend… une demande comme une prière qui vient du fond du coeur.
Il l’appelle alors par son prénom et la douceur de ce contact de coeur à coeur permet à Marie Madeleine de le reconnaître.


Il en est de même aujourd’hui car le Seigneur nous a promis

“Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps.” (Matthieu 28, 20)

Il nous assure de sa présence chaque jour à nos côtés. Dans la Foi, la vérité et le silence de notre coeur nous pouvons nous aussi le laisser venir à nous et le retrouver en confiance. Il est là, tout près, aussi près que de Marie Madeleine au matin de Pâques, dans notre jardin secret, au creux de notre coeur. Laissons-lui sa place, laissons le nous transformer doucement, laissons-nous accompagner dans nos vies par sa présence lumineuse et bienveillante qui nous donne notre plénitude en Dieu.

“Que le Christ ressuscité au matin de Pâques nous comble de sa présence et de ses grâces
et nous protège dans les tourments présents “
Dame Colette +

Ce contenu a été publié dans Textes publiés, Vie de la chapelle. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.