Baptême de Léo (08 2021)

Quel plus grand bonheur que de faire entrer un enfant dans la grande famille chrétienne!… Léo a été baptisé Dimanche à la chapelle. Nous remercions ses parents de leur confiance en notre chapelle et en notre Eglise. Porté par la Foi de ses parents et tout l’amour de sa famille, Léo commence bien sa vie de petit garçon. Ses parrain et marraine ainsi que ses cousines l’ont assuré de leur présence à ses côtés et de leur affection pour le soutenir et l’accompagner tout au long de sa vie.

Publié dans Sacrements, Vie de la chapelle | Laisser un commentaire

Les 10 lépreux, Loi et Foi

Homélie du 13e Dimanche après Pentecôte

Epître: St Paul aux Galates, 3,16-22

Eh bien, Dieu a fait ses promesses à Abraham et à son descendant. L’Écriture ne déclare pas : « et à ses descendants », comme s’il s’agissait de nombreuses personnes ; elle déclare : « et à ton descendant », en indiquant par là une seule personne, qui est le Christ. Voici ce que je veux dire : Dieu avait établi un testament et avait promis de le maintenir. La loi, qui est survenue quatre cent trente ans plus tard, ne peut pas annuler ce testament et supprimer la promesse de Dieu. Mais si l’héritage que Dieu accorde s’obtient par la loi, alors ce n’est plus grâce à la promesse. Or, c’est par la promesse que Dieu a manifesté sa faveur à Abraham.

Quel a donc été le rôle de la loi ? Elle a été ajoutée pour faire connaître les actions contraires à la volonté de Dieu, et cela jusqu’à ce que vienne le descendant d’Abraham pour qui la promesse avait été faite. Cette loi a été promulguée par des anges qui se sont servis d’un intermédiaire. Mais un intermédiaire est inutile quand une seule personne est en cause, et Dieu seul est en cause.

Cela signifie-t-il que la loi est contraire aux promesses de Dieu ? Certainement pas ! Si une loi avait été donnée qui puisse procurer la vraie vie aux hommes, alors l’homme pourrait être rendu juste aux yeux de Dieu par le moyen de la loi. Mais l’Écriture a déclaré que le monde entier est soumis à la puissance du péché, afin que le don promis par Dieu soit accordé aux croyants, en raison de leur foi en Jésus-Christ.

Evangile : St Luc 17, 11-19

Tandis que Jésus faisait route vers Jérusalem, il passa le long de la frontière qui sépare la Samarie et la Galilée. Il entrait dans un village quand dix lépreux vinrent à sa rencontre. Ils se tinrent à distance et se mirent à crier : « Jésus, Maître, aie pitié de nous ! » Jésus les vit et leur dit : « Allez vous faire examiner par les prêtres. » Pendant qu’ils y allaient, ils furent guéris. L’un d’entre eux, quand il vit qu’il était guéri, revint sur ses pas en louant Dieu à haute voix. Il se jeta aux pieds de Jésus, le visage contre terre, et le remercia. Cet homme était Samaritain. Jésus dit alors : « Tous les dix ont été guéris, n’est-ce pas ? Où sont les neuf autres ? Personne n’a-t-il pensé à revenir pour remercier Dieu, sinon cet étranger ? » Puis Jésus lui dit : « Relève-toi et va ; ta foi t’a sauvé. »

Publié dans Homélies, Vie de la chapelle | Laisser un commentaire

Mariage Camille et Corentin (07.2021)

Camille et Corentin ont pris le risque, malgré la pandémie Covid actuelle qui sévit, de garder la date de leur mariage prévu cet été… et ils ont bien fait !. Les restrictions se sont assouplies et c’est sous le soleil que nous avons pu les unir devant Dieu, dans un cadre magnifique, entourés de leurs familles et amis. La soirée qui devait suivre s’annonçait pour beaucoup sous le signe des retrouvailles après de longs mois isolés et la joie se lisait sur les visages.

Publié dans Sacrements, Vie de la chapelle | Laisser un commentaire

Faux prophètes !

Ecouter l’homélie du 7e Dimanche après Pentecôte

Epître de St Paul aux Romains 6,19-23

J’emploie cette façon humaine de parler à cause de votre faiblesse naturelle. Auparavant, vous vous étiez mis tout entiers comme esclaves au service de l’impureté et du mal qui produisent la révolte contre Dieu ; de même, maintenant, mettez-vous tout entiers comme esclaves au service de ce qui est juste pour mener une vie sainte.

Quand vous étiez esclaves du péché, vous étiez libres par rapport à ce qui est juste. Qu’avez-vous gagné à commettre alors des actes dont vous avez honte maintenant ? Ces actes mènent à la mort ! Mais maintenant vous avez été libérés du péché et vous êtes au service de Dieu ; vous y gagnez d’être dirigés dans une vie sainte et de recevoir, à la fin, la vie éternelle. Car le salaire que paie le péché, c’est la mort ; mais le don que Dieu accorde gratuitement, c’est la vie éternelle dans l’union avec Jésus-Christ notre Seigneur.

Evangile selon St Mathieu 7,15-21

Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous déguisés en brebis, mais au-dedans ce sont des loups féroces. Vous les reconnaîtrez à leur conduite. On ne cueille pas des raisins sur des buissons d’épines, ni des figues sur des chardons. Un bon arbre produit de bons fruits et un arbre malade de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut pas produire de mauvais fruits ni un arbre malade de bons fruits. Tout arbre qui ne produit pas de bons fruits est coupé, puis jeté au feu. Ainsi donc, vous reconnaîtrez les faux prophètes à leur conduite. »
Ce ne sont pas tous ceux qui me disent : «Seigneur, Seigneur», qui entreront dans le Royaume des cieux, mais seulement ceux qui font la volonté de mon Père qui est dans les cieux.

Publié dans Homélies | Laisser un commentaire

Célébration oecuménique au côté de Eglise Verte.

Nous étions conviés ce Dimanche à célébrer la création avec le groupe chrétien oecuménique Eglise verte accompagné par le groupe “Pollen” des jeunes des aumoneries collège et lycée.

Plusieurs marches méditatives ont été proposées en début d’après-midi et des intentions pour la création ont été recueillies pour être portées à Dieu au cours de la célébration qui a suivi

Les 4 communautés chrétiennes montbrisonnaises se sont donc retrouvées pour prier ensemble et louer Dieu pour la création toute entière .

Le texte de la création, Livre de la Génèse chapitre 1, ainsi que l’Evangile de St Matthieu 2,24-34 “Le Lys des champs” et le”Cantique des créatures” de St François d’Assise, ont porté notre prière entourée de chants de louange: “Psaume de la création”, “Laudato Si”, “Magnifique est le Seigneur”. Ce moment de louange s’est terminé sur la prière qui nous unit au-delà des mots dans la fraternité du coeur: Le Notre Père.

C’est un bonheur et un ressourcement intérieur de se retrouver pour prier ensemble, différentes communautés unies dans la Foi et la fraternité.

Homélie: Evangile selon St Matthieu  Chapitre 6,24-34

« Quelle joie de se retrouver ensemble aujourd’hui. Nos différentes confessions chrétiennes du Montbrisonnais se retrouvent pour marcher, partager et prier ensemble. Nous sommes aussi réunis pour célébrer la création à l’invitation de Eglise Verte.

Au delà de nos différences, nous partageons une culture chrétienne commune qui nous invite à trouver dans les écritures et les textes sacrés des réponses aux questions d’aujourd’hui. Les textes de ce jour n’ont pas été choisis par hasard lors de la préparation de cette célébration.

La 1ere lecture est tirée de la Genèse et constitue le commencement de toute la création. Au delà des 7 jours évoqués, c’est toute la symbolique de la naissance de notre univers et de notre humanité qui se trouve évoquée. « Et il vit que cela était bon » comment passer sous silence cette phrase qui ponctue la fin de chacun des 7 jours. N’oublions pas cette dimension de bonté et de bénédiction qui est portée par cette création.

L’Evangile de Matthieu, est lui aussi un texte fort qui peut conduire à de très nombreuses interprétations. Aujourd’hui c’est en relation avec notre célébration de la création que nous allons l’aborder. Tout d’abord il est dit :

« Vous ne pouvez servir à la fois Dieu et l’argent ». Ce mot argent doit être compris dans le sens de la richesse matérielle considérée comme fondement unique du bonheur et comme seule chose nécessaire à la vie. Ce terme argent désigne donc plus la façon dont il est amassé jusqu’à l’obsession. Comment la recherche absolue de « toujours plus » de production et de biens, conduit à une catastrophe dont l’Encyclique Laudato Si exprime bien toutes les dimensions.

Puis au coeur du texte, il y a l’évocation de la nature comme modèle pour l’humanité. Le monde végétal et le monde animal sont des dimensions de la création toute entière, comme nous. Notre société les oublie trop souvent et les marches méditatives d’aujourd’hui, comme celles passées ou celles à venir nous permettent de re-tisser ce lien avec la création dont nous faisons partie. La marche nous rappelle l’invitation à l’ouverture au monde qui nous entoure.

Et enfin il y a cette invitation finale proposée par Jésus. « Cherchez d’abord le Royaume de Dieu et tout vous sera donné de surcroît ». Cette intention fait bien sur référence au roi Salomon et à son dialogue avec DIEU. Demande ce que tu veux lui dit le Seigneur et Salomon répond « accorde à ton serviteur, un cœur intelligent pour juger ton peuple et pour lui permettre de discerner le bien du mal ». Cette demande a plu à Dieu qui lui répond « Puisque tu ne demandes pas pour toi des richesses ou une longue vie ou la mort de tes ennemis, Je te donne ce que tu as demandé .. Et Dieu lui donne ce que nous appelons la Sagesse.

Et en plus il ajoute je te donnerai par surcroit ce que tu n’as pas demandé. : la richesse et la gloire..

Comment interpréter cette phrase de JÉSUS sinon en invitant à demander un peu plus de Sagesse pour notre monde, pour nous et pour ceux qui sont en responsabilités.

« Cherchez d’abord le royaume de Dieu et sa justice, et tout le reste vous sera donné par surcroît.
 » Nous dit Jésus, ce n’est pas bâtir un nouvel ordre terrestre mais c’est chercher l’intimité de la Présence de Dieu, les lieux et les moments où elle s’exprime. Les instants où cette Présence se manifeste. Sans beaucoup de bruit comme un souffle fragile, comme une douce chaleur en nos cœurs. Un peu comme en ce moment peut-être..

Nous nous interrogeons en disant « où va le monde ?? » et Jésus répond « Ne vous faites pas de souci pour demain : demain aura souci de lui-même ; à chaque jour suffit sa peine. »

Cela ne veut pas dire être insouciant ou désintéressé mais cela nous invite à ne pas rester bloqué par la peur du lendemain. N’ayons pas le souci pour demain mais ayons de l’attention pour cet instant. Pour cet aujourd’hui et ce maintenant, pour ce présent qui déjà nous échappe. Mais alors que faut-il faire ?

Il ne faut sans doute pas vouloir faire, mais surtout il faut ETRE. … Chercher à être en accord avec Dieu, pour qu’il puisse dire, lui aussi, de nos actions « que cela était bon »

Etre présent, Etre conscient, Etre actif, Etre priant et Etre bienveillant, Etre en vérité

Et pour l’instant ETRE ici ensemble, pleinement, pour témoigner et unir nos prières et nos louanges pour la beauté de cette terre. Car « à chaque jour suffit sa peine. »

Père Robert +

Publié dans Vie de la chapelle | Laisser un commentaire

Bulletin “Le Quatre Temps” N°64

Publié dans Bulletin : Le Quatre Temps, Vie de la chapelle | Laisser un commentaire

Charité profonde et intérieure !

Ecouter l’homélie du 5e Dimanche après Pentecôte

Epître : 1 St Pierre 3, 8-15

Enfin, ayez tous les mêmes dispositions et les mêmes sentiments ; aimez-vous comme des frères, soyez bienveillants et humbles les uns à l’égard des autres. Ne rendez pas le mal pour le mal, ou l’insulte pour l’insulte. Au contraire, répondez par une bénédiction, car c’est une bénédiction que Dieu a promis de vous accorder quand il vous a appelés. En effet, voici ce qui est écrit :

« Celui qui veut jouir d’une vie agréable et connaître des jours heureux
doit se garder de médire et de mentir. Il doit se détourner du mal, pratiquer le bien et rechercher la paix avec persévérance. Car le Seigneur a les yeux fixés sur les fidèles, prêt à écouter leurs prières; mais le Seigneur s’oppose à ceux qui font le mal v . »

Qui vous fera du mal si vous êtes zélés pour pratiquer le bien ? Même si vous avez à souffrir parce que vous faites ce qui est juste, vous êtes heureux. N’ayez aucune crainte des autres et ne vous laissez pas troubler. Mais honorez dans vos coeurs le Christ, comme votre Seigneur. Soyez toujours prêts à vous défendre face à tous ceux qui vous demandent de justifier l’espérance qui est en vous.

Evangile: : St Matthieu  5, 20-24

Je vous l’affirme : si vous n’êtes pas plus fidèles à la volonté de Dieu que les maîtres de la loi et les Pharisiens, vous ne pourrez pas entrer dans le Royaume des cieux. »

« Vous avez entendu qu’il a été dit à nos ancêtres : «Tu ne commettras pas de meurtre; tout homme qui en tue un autre mérite de comparaître devant le juge.» Eh bien, moi je vous déclare : tout homme qui se met en colère contre son frère mérite de comparaître devant le juge ; celui qui dit à son frère : «Imbécile !» mérite d’être jugé par le Conseil supérieur ; celui qui lui dit : «Idiot !» mérite d’être jeté dans le feu de l’enfer. Si donc tu viens à l’autel présenter ton offrande à Dieu et que là tu te souviennes que ton frère a une raison de t’en vouloir, laisse là ton offrande, devant l’autel, et va d’abord faire la paix avec ton frère ; puis reviens et présente ton offrande à Dieu.

Publié dans Homélies | Laisser un commentaire

Faire une place à Dieu dans notre vie.

Ecouter l’homélie 2e Dimanche après Pentecôte 2021

Epître : St Jean 1  3,13-18

Ne vous étonnez pas, frères, si les gens de ce monde vous haïssent. Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie; nous le savons parce que nous aimons nos frères. Celui qui n’aime pas est encore sous le pouvoir de la mort. Quiconque a de la haine pour son frère est un meurtrier. Or vous savez qu’aucun meurtrier n’a de place en lui pour la vie éternelle. Voici comment nous savons ce qu’est l’amour : Jésus-Christ a donné sa vie pour nous. Donc, nous aussi, nous devons être prêts à donner notre vie pour nos frères. Si quelqu’un, ayant largement de quoi vivre, voit son frère dans le besoin mais lui ferme son coeur , comment peut-il prétendre qu’il aime Dieu ? Mes enfants, n’aimons pas seulement en paroles, avec de beaux discours ; faisons preuve d’un véritable amour qui se manifeste par des actes.

Evangile:  St Luc 14, 16-24

Jésus lui raconta cette parabole : « Un homme offrit un grand repas auquel il invita beaucoup de monde. A l’heure du repas, il envoya son serviteur dire aux invités : «Venez, car c’est prêt maintenant.» Mais tous, l’un après l’autre, se mirent à s’excuser. Le premier dit au serviteur : «J’ai acheté un champ et il faut que j’aille le voir ; je te prie de m’excuser.» Un autre lui dit : «J’ai acheté cinq paires de boeufs et je vais les essayer ; je te prie de m’excuser.» Un autre encore dit : «Je viens de me marier et c’est pourquoi je ne peux pas y aller.» Le serviteur retourna auprès de son maître et lui rapporta ces réponses. Le maître de la maison se mit en colère et dit à son serviteur : «Va vite sur les places et dans les rues de la ville, et amène ici les pauvres, les infirmes, les aveugles et les boiteux.» Après un moment, le serviteur vint dire : «Maître, tes ordres ont été exécutés, mais il y a encore de la place.» Le maître dit alors à son serviteur : «Va sur les chemins de campagne, le long des haies, et oblige les gens à entrer, afin que ma maison soit remplie. Je vous le dis : aucun de ceux qui avaient été invités ne mangera de mon repas !»

Publié dans Homélies | Laisser un commentaire

Pentecôte 2021

Écouter l’homélie de Pentecôte 2021

Epître : Actes des Apôtres 2,1-11

Quand le jour de la Pentecôte arriva, les croyants étaient réunis tous ensemble au même endroit. Tout à coup, un bruit vint du ciel, comme si un vent violent se mettait à souffler, et il remplit toute la maison où ils étaient assis.  Ils virent alors apparaître des langues pareilles à des flammes de feu ; elles se séparèrent et elles se posèrent une à une sur chacun d’eux.  Ils furent tous remplis du Saint-Esprit et se mirent à parler en d’autres langues, selon ce que l’Esprit leur donnait d’exprimer.

A Jérusalem vivaient des Juifs pieux, venus de tous les pays du monde. Quand ce bruit se fit entendre, ils s’assemblèrent en foule. Ils étaient tous profondément surpris, car chacun d’eux entendait les croyants parler dans sa propre langue. Ils étaient remplis d’étonnement et d’admiration, et disaient : « Ces gens qui parlent, ne sont-ils pas tous Galiléens? 8 Comment se fait-il alors que chacun de nous les entende parler dans sa langue maternelle ? Parmi nous, il y en a qui viennent du pays des Parthes, de Médie et d’Élam. Il y a des habitants de Mésopotamie, de Judée et de Cappadoce, du Pont et de la province d’Asie, de Phrygie et de Pamphylie, d’Égypte et de la région de Cyrène, en Libye ; il y en a qui sont venus de Rome, de Crète et d’Arabie ; certains sont nés Juifs, et d’autres se sont convertis à la religion juive. Et pourtant nous les entendons parler dans nos diverses langues des grandes oeuvres de Dieu ! »

Evangile : St Jean 14, 23-31

Jésus lui répondit : « Celui qui m’aime obéira à ce que je dis. Mon Père l’aimera ; nous viendrons à lui, mon Père et moi, et nous habiterons chez lui. Celui qui ne m’aime pas n’obéit pas à mes paroles. Ce que vous m’entendez dire ne vient pas de moi, mais de mon Père qui m’a envoyé. Je vous ai dit cela pendant que je suis encore avec vous. Celui qui doit vous venir en aide, le Saint-Esprit que le Père enverra en mon nom, vous enseignera tout et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.

« C’est la paix que je vous laisse, c’est ma paix que je vous donne. Je ne vous la donne pas à la manière du monde. Ne soyez pas inquiets, ne soyez pas effrayés. Vous m’avez entendu dire : «Je m’en vais, mais je reviendrai auprès de vous». Si vous m’aimiez, vous vous réjouiriez de savoir que je vais auprès du Père, parce que le Père est plus grand que moi. Je vous l’ai dit maintenant, avant que ces choses arrivent, afin que lorsqu’elles arriveront vous croyiez. Je ne parlerai plus beaucoup avec vous, car le dominateur de ce monde vient. Il n’a aucun pouvoir sur moi, mais il faut que le monde sache que j’aime le Père et que j’agis selon l’ordre que le Père m’a donné. »

Publié dans Homélies, Vie de la chapelle | Laisser un commentaire

Ascension 2021

Écouter l’homélie de l’Ascension 2021

Epître : Actes des Apôtres 1, 1-11

Dans mon premier livre, j’ai raconté tout ce que Jésus a fait et enseigné dès le début jusqu’au jour où il fut enlevé au ciel. Avant d’y monter, il donna ses instructions, par la puissance du Saint-Esprit, à ceux qu’il avait choisis comme apôtres. En effet, après sa mort, c’est à eux qu’il se montra en leur prouvant de bien des manières qu’il était vivant : pendant quarante jours, il leur apparut et leur parla du Royaume de Dieu. Un jour qu’il prenait un repas avec eux, il leur donna cet ordre : « Ne vous éloignez pas de Jérusalem, mais attendez ce que le Père a promis, le don que je vous ai annoncé. Car Jean a baptisé avec de l’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés avec le Saint-Esprit . » Ceux qui étaient réunis auprès de Jésus lui demandèrent alors : « Seigneur, est-ce en ce temps-ci que tu rétabliras le royaume d’Israël ? » Jésus leur répondit : « Il ne vous appartient pas de savoir quand viendront les temps et les moments, car le Père les a fixés de sa seule autorité . Mais vous recevrez une force quand le Saint-Esprit descendra sur vous. Vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’au bout du monde . » Après ces mots, Jésus s’éleva vers le ciel pendant que tous le regardaient ; puis un nuage le cacha à leurs yeux. Ils avaient encore les regards fixés vers le ciel où Jésus s’élevait, quand deux hommes habillés en blanc se trouvèrent tout à coup près d’eux et leur dirent : « Hommes de Galilée, pourquoi restez-vous là à regarder le ciel ? Ce Jésus, qui vous a été enlevé pour aller au ciel, reviendra de la même manière que vous l’avez vu y partir. »

Evangile selon Saint Marc 16, 14-20

Enfin, Jésus se montra aux onze disciples pendant qu’ils mangeaient ; il leur reprocha de manquer de foi et de s’être obstinés à ne pas croire ceux qui l’avaient vu vivant. Puis il leur dit : « Allez dans le monde entier annoncer la Bonne Nouvelle à tous les êtres humains. Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; mais celui qui ne croira pas sera condamné. Et voici à quels signes on pourra reconnaître ceux qui auront cru : ils chasseront des esprits mauvais en mon nom ; ils parleront des langues nouvelles ; s’ils prennent des serpents dans leurs mains ou boivent du poison, il ne leur arrivera aucun mal ; ils poseront les mains sur les malades et ceux-ci seront guéris. » Après leur avoir ainsi parlé, le Seigneur Jésus fut enlevé au ciel et s’assit à la droite de Dieu. Les disciples partirent pour annoncer partout la Bonne Nouvelle. Le Seigneur les aidait dans ce travail et confirmait la vérité de leur prédication par les signes miraculeux qui l’accompagnaient.

Publié dans Homélies, Vie de la chapelle | Laisser un commentaire