“Tu aimeras ton prochain comme toi-même.”

main-tendue-aide-bleuEcoute Mp3 : Homélie 17è Dimanche après Pentecôte

Epître de l’Apôtre Paul aux Ephésiens 4,1-6

Je vous en supplie, donc, moi qui suis prisonnier parce que je sers le Seigneur : vous que Dieu a appelés, conduisez-vous d’une façon digne de cet appel. Soyez toujours humbles, doux et patients. Supportez-vous les uns les autres avec amour. Efforcez-vous de maintenir l’unité que donne l’Esprit Saint par la paix qui vous lie les uns aux autres. Il y a un seul corps et un seul Saint-Esprit, de même qu’il y a une seule espérance à laquelle Dieu vous a appelés.  Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême ;  il y a un seul Dieu, le Père de tous, qui règne sur tous, agit par tous et demeure en tous.

Evangile selon St Matthieu 22,34-46

Quand les Pharisiens apprirent que Jésus avait réduit au silence les Sadducéens, ils se réunirent.  Et l’un d’eux, un maître de la loi, voulut lui tendre un piège ; il lui demanda : « Maître, quel est le plus grand commandement de la loi ? »

Jésus lui répondit : «  «Tu dois aimer le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ton intelligence.»  C’est là le commandement le plus grand et le plus important. Et voici le second commandement, qui est d’une importance semblable : «Tu dois aimer ton prochain comme toi-même.» Toute la loi de Moïse et tout l’enseignement des prophètes dépendent de ces deux commandements. »

Les Pharisiens se trouvaient réunis et Jésus leur posa cette question :  « Que pensez-vous du Messie ? De qui est-il le descendant ? » — « Il est le descendant de David », lui répondirent-ils. Jésus leur dit : « Comment donc David, guidé par le Saint-Esprit, a-t-il pu l’appeler «Seigneur» ? Car David a dit : «Le Seigneur Dieu a déclaré à mon Seigneur :
Viens siéger à ma droite, je veux contraindre tes ennemis à passer sous tes pieds .»

« Si donc David l’appelle «Seigneur», comment le Messie peut-il être aussi descendant de David ? » Aucun d’eux ne put lui répondre un seul mot et, à partir de ce jour, personne n’osa plus lui poser de questions.

Ce contenu a été publié dans Homélies, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.